Le canal de Lalinde

Du cingle de Trémolat à Bergerac, la navigation sur la Dordogne était rendue difficile et dangereuse par les passes du Grand Thoret, de la Gratusse et des Pesqueyroux.

En 1837, les Ponts et Chaussées engagent un marché public pour un canal de dérivation entre Mauzac et Tuilières. De nombreux ouvrages publics, barrages, bassins, écluses, ponts et aqueducs figurent au cahier des charges. C'est l'entreprise Troye et Danjou (Bordeaux) qui emporte le marché.

Le canal est ouvert au trafic en 1843. Il tombera en déclin avec l'arrivée du chemin de fer. Les gabariers contribueront à précipiter leur propre fin en transportant le bois nécessaire pour les traverses de la voie Bergerac - Bordeaux.

En 1987, un Syndicat intercommunal a été constitué pour la sauvegarde du canal.