Beynac, l'Arche de Satan
Photo Ph Dufour
Photo Ph Dufour

Les premières mentions du château de Beynac datent de 1115, mais les fondations d'origine remonteraient au VIIIème siècle.

A la mort d'Adhémar de Beynac en 1994, l'endroit était connu sous le nom d'Arche de Satan, témoignage d'apparentes bonnes relations entre les seigneurs de Beynac et leurs paysans.

En 1214, le sire de Beynac étant suspecté d'hérésie, le château fut assiègé et pris par Simon de Monfort. Les Beynac protestant de leur innocence, Philippe le Bel consentit à leur restituer le domaine en partie ruiné.

En 1217, Gaillard de Beynac rejoignit le comte de Toulouse pour l'aider à se débarrasser de Simon de Monfort en participant à la reconquête du comté. En 1218, la vengeance était consommée et Montfort soigné à coup de pierrière au siège de Toulouse.

Les Beynac entreprirent la reconstruction du château. La plus grande part de l'ensemble actuel date de cette époque.

Table des matières