Le château de Lanquais



   

Situé à 15 kms à l'est de Bergerac, proche de la Dordogne, le château de Lanquais retient les amateurs d'architecture par le "collage" d'une aile Renaissance sur un château fort du XVème siècle.

Il reste du château fort du XVème la tour ronde avec machicoulis et chemin de ronde, une partie du corps de logis central et la tour polygonale.

La tour ronde est typique de l'architecture militaire en Périgord et présente une similitude avec Monbazillac. A la fin du XVème, le château passe à la famille des Limeuil Turenne. Les historiens locaux en retiennent surtout Isabeau de Limeuil, qui fut membre distinguée de l'Escadon volant de Catherine de Médicis.

C'est probablement son frère Galliot qui entreprit la construction d'un nouveau château Renaissance dans le goût de l'époque. Le château fort d'origine a été abattu dans sa partie ouest pour faire place à une aile Renaissance carrée et une partie du corps de logis central, reconnaissable à ses fenêtres mansardées.

Les travaux se sont échelonnés du XVI au XVIIème siècle. La partie subsistante du château fort d'origine a été provisoirement conservée dans l'attente de la construction de l'aile droite. Elle était sans doute promise à son tour à la démolition, pour faire place à une deuxième aile Renaissance pour la symètrie de l'ensemble. Mais le manque de moyens a causé l'arrêt des travaux au XVIIème.

Le raccord entre les deux parties est visible sur la facade nord du corps de logis central, les tailleurs de pierre ayant fait ce qu'ils pouvaient pour masquer au mieux la transition.

C'est cette transition qui fait aujourd'hui l'intérêt du château pour les amateurs d'architecture. Lanquais n'a connu qu'un seul épisode marquant, lors des guerres de religion.

Henri de La Tour d'Auvergne, le propre cousin du châtelain, assiègea Lanquais en 1577 et lui tira plusieurs centaines de boulets de canon, dont la facade sud porte encore les marques. est aujourd'hui ouvert à la visite. La grange attenante est un centre d'animation culturelle.